Paroisse Saint Loup


Sommaire > Vie de la paroisse > Actualité > Le 24 juin 2018, le père Régis fête son 10è anniversaire de sacerdoce en paroisse.

Le 24 juin 2018, le père Régis fête son 10è anniversaire de sacerdoce en paroisse.

C’est dans l’église Saint-Jean-Baptiste de Vif, que le père Régis avait invité autour de lui toute la communauté paroissiale de Saint-Loup. En ce jour dédié à la nativité de Saint-Jean-Baptiste, tout était réuni pour fêter joyeusement cet anniversaire important dans la vie d’un prêtre : parmi les paroissiens venus nombreux, une délégation des scouts de France, et la chorale de la communauté chrétienne des familles de culture africaine de Grenoble.

La messe, présidée par le père Régis, a été concélébrée par le père Edmond, ordonné prêtre en même temps que lui en 2008 au Congo Brazzaville, et le père Armand notre doyen.

Au cours de son homélie qu’il a à deux reprises agrémentée de chants, le père Armand nous a parlé de la joie d’être chrétien. Il a retracé la vie du père Régis, que celui-ci nous avait confiée à son arrivée sur notre paroisse (pour la relire, cliquer ici). A celui qui disait « je suis arrivé comme l’ouvrier de la onzième heure », il a donné la mesure de son sacerdoce : « Dieu est ta force, ne te décourage pas ! ...tu dois compter sur la force de Dieu ! » Et encore : « Notre mission de chrétien est d’ouvrir le chemin pour d’autres…Par notre baptême, nous sommes le peuple choisi, élu par Dieu. Nous devons accepter d’être disciple et missionnaire dans ce monde en souffrance, en tension. »

La chorale a accompagné avec ardeur, joie et couleurs tous les moments importants de la célébration. On se souviendra de la procession des offrandes qui a mêlé des choristes et des paroissiens portant fruits exotiques et corbeilles, et les servants d’autel portant pain et vin, tous ondulant au rythme d’un chant en dialecte africain.

A la fin de la célébration, le père Régis a pris la parole : « Merci à Dieu pour la grâce de mon sacerdoce…Mon chemin a été semé d’épines, mais ma foi n’a jamais failli »
Puis il a montré combien il se sentait bien parmi les paroissiens de Saint-Loup : « Le psalmiste dit : Heureux l’homme qui, en terre étrangère, a pu trouver un père, une mère, un frère. Et moi ici à Vif, j’ai trouvé un père, une mère, un frère. Merci, merci, merci. »

Puis un apéritif a rassemblé les participants.

Ceux qui souhaitaient prolonger la fête, se sont retrouvés à la maison paroissiale. Le père Thibault, pris par d’autres obligations, est resté brièvement, et n’a pas manqué de remercier son « premier vicaire » auquel il a laissé le soin de bénir le repas partagé ; repas riche en couleurs car sur les tables, les plats africains apportés par les choristes et leurs familles côtoyaient les plats « bien de chez nous » confectionnés par les participants.

Ce fut une belle journée !