Paroisse Saint Loup


Sommaire > Vie de la paroisse > Homélies > Quatrième dimanche de Carême – Année C (2ème scrutin / lectures de l’année A)

Quatrième dimanche de Carême – Année C (2ème scrutin / lectures de l’année A)

dimanche 31 mars 2019 église Saint Jean-Baptiste de Vif

« Je crois, Seigneur ! »

L’Évangile que nous venons d’entendre nous révèle combien le chemin du disciple, le chemin de celui qui devient chrétien n’est pas un chemin facile. Bien au contraire ! Quelle force faut-il à cet homme aveugle de naissance pour devenir disciple de Jésus ! Après avoir été guéri, il rencontre l’incompréhension de ses semblables et l’hostilité de bon nombre de Juifs. Il fait alors l’expérience de la méchanceté, de la haine, de la moquerie, de l’insulte, de la diffamation… Et il est finalement expulsé, rejeté ! Mais malgré ces tourments, il pose un acte de foi : « Je crois, Seigneur ! » confesse-t-il à Jésus.
Chères futures baptisées, la Lumière du Christ vous a aussi rejoint : elle est venue éclairer votre existence d’une manière particulière, vous conduisant progressivement vers la source de cette Lumière qui est le Christ Lui-même. Mais ce chemin n’est pas non plus un chemin facile pour vous. Car vous aussi vous rencontrerez des obstacles sur votre route, quelquefois de l’indifférence voire du mépris. Mais ne vous trompez pas ! Les obstacles font partie du cheminement de toute vie chrétienne. On souhaite naturellement ne pas avoir d’obstacles à affronter mais cela ne correspond pas à ce qu’est la vie ! Car c’est bien le propre de la lumière que de révéler l’obscurité. Et il en va ainsi dans la vie chrétienne : les oppositions et les obstacles font partie de l’accueil de la Lumière.
C’est bien en ce sens que la Lumière du Christ fait de nous des créatures nouvelles. Plus nous l’accueillons, plus elle nous transforme, plus elle débusque en nous les ténèbres du péché et plus elle nous convertit. Par le sacrement du Baptême, chères catéchumènes, vous allez entrer dans ce processus interne de transformation et de conversion. Nous qui y sommes déjà entrés avons aussi à reprendre conscience de cette dynamique interne agissante en nous. Mais pour nous qui avons déjà été baptisés, nous sommes appelés à accueillir à nouveau la Lumière du Christ dans nos vies, cette Lumière qui continue à nous éclairer sur notre péché, sur nos lieux de mort, de chute, de compromission ou de complicité avec les ténèbres. Cet accueil est à vivre dans le sacrement du Pardon où le Seigneur vient nous relever ! Ainsi le sacrement du Pardon fait-il de nous des êtres nouveaux, rendant actuel le celui du Baptême.
Chères catéchumènes, c’est bien le sens du deuxième scrutin que vous allez vivre. Le Christ, par la prière de l’Église, son Épouse, va venir vous affermir dans ce chemin que vous empruntez, chemin sur lequel vous faites aussi l’expérience des combats à mener dans la vie chrétienne. Demandons pour vous au Seigneur la grâce de la persévérance et pour nous la grâce du réveil de la foi et de la force permettant d’affronter les combats de la vie chrétienne que beaucoup ont aujourd’hui désertés. Le sacrement du Pardon est aussi un sacrement de combat et la victoire appartient à ceux qui osent relever ce défi et en vivre.

Père Thibault NICOLET

Références des textes liturgiques :
Premier Livre de Samuel XVI, 1. 6-7. 10-13a ; Psaume XXIII (XXIV) ;
Lettre de saint Paul apôtre aux Éphésiens V, 8-14 ;
Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean IX, 1-41.