Paroisse Saint Loup


Sommaire > Vie de la paroisse > Vie des relais > Val des Commiers

Val des Commiers

19 octobre 2018

Une souscription pour restaurer l’église Saint-Pierre de Saint-Georges de Commiers

Ensemble, soyons acteurs de la préservation de notre patrimoine.

La municipalité de St Georges de Commiers a une attention particulière pour les monuments de sa commune.
L’église de St Georges a déjà été embellie extérieurement mais aussi intérieurement avec la restauration des tableaux. Aujourd’hui, elle souhaite restaurer l’église de St Pierre : façade principale : murs et vitraux.

Nous avons été consulté en tant que paroisse pour ce projet et une souscription a été signée entre la commune et la fondation du patrimoine le mercredi 10 octobre.

Nous faisons appel à toute personne qui souhaiterait aider au financement de ce projet.

Joëlle V

Voici quelques extraits de la plaquette de présentation du projet :

A vous, amoureux des vieilles pierres et des lieux de mémoires, amoureux de votre village, ou simple promeneur à pieds ou en voiture, amateurs de beaux paysages et de clochers, la commune de Saint-Georges de Commiers et le comité paroissial donnent l’occasion de participer à la restauration et mise en valeur de la très ancienne église Saint Pierre.
Située dans une commune rurale aux portes de Grenoble, entre les monts du Connex et le lit du Drac, l’église Saint Pierre occupe une place centrale depuis 1080, soit quatre ans avant le monastère de la grande Chartreuse ! A cette date, Hugues 1e, évêque de Grenoble, en fit don à Lantelme, prévôt d’Oulx (en Italie). Il demeure aujourd’hui de l’édifice son beau clocher roman en tuf et aux statues d’albâtre, classées monuments historiques.

Le reste du bâtiment a été reconstruit dans le même style, dans les années 1920, après qu’il fut tombé en ruine le siècle précédent. De cette époque et jusqu’aux années 50, les anciens du village se souviennent des célébrations religieuses en grandes pompes, quand le curé de la paroisse tout de blanc vêtu et portant la croix, suivi de ses enfants de chœur, descendait vers l’oratoire voisin. Aujourd’hui encore l’église est animée par les manifestations et célébrations religieuses. Les familles saint georgeoises s’y retrouvent dans les moments heureux ou tristes qui ponctuent leur vie.
L’église est en position magistrale, visible de loin. La commune et la métropole grenobloise souhaite la mettre en valeur en aménageant un espace convivial et paisible autour. Hélas, la pierre s’est ternie avec le temps. Ses vitraux se sont aussi peu à peu abimés. Il faut donc impérativement donner un coup de jeune à ce fleuron historique de l’architecture locale.
La générosité des donateurs permettra de rénover intégralement la façade principale, murs et vitraux. De plus, des protections plus discrètes des vitraux seront installées. Si ce projet rencontre le succès, il pourra être suivi d’un second qui portera sur la mise en valeur du bâtiment complet par un éclairage spécifique.
Les principaux donateurs pourront voir, et c’est légitime, leur nom gravé à l’intérieur de l’église, in secula seculorum, pour les siècles des siècles.

LA FONDATION POUR LE PATRIMOINE

Créée par la loi du 2 juillet 1996 et reconnue d’utilité publique par un décret du 18 avril 1997, la Fondation du patrimoine a pour mission première l’identification, la conservation, la restauration et la valorisation du patrimoine local, public ou privé, édifié au cours des siècles et témoignant de l’art de vivre et de l’architecture de nos régions (maisons, fermes, lavoirs, fontaines, églises, chapelles, pigeonniers, moulins, ponts...).
La conservation de ce patrimoine de proximité, le plus souvent non protégé par l’État, est de la responsabilité de tous.

Dans tous les départements et régions et avec l’aide d’une soixantaine de salariés de la Fondation, un réseau de délégués bénévoles agit au quotidien, afin de mettre en valeur la richesse et la diversité de notre patrimoine. Leur investissement sur le terrain tisse des liens avec des partenaires locaux toujours plus nombreux améliorant ainsi leur efficacité dans l’aide à la restauration de cet héritage et dans la sensibilisation à sa connaissance.

Tout don relatif à la souscription pourra bénéficier d’une réduction d’impôts.

Tous les documents permettant le don sont disponibles dans les églises de la paroisse et en mairie de Saint-Georges de Commiers.

Contacts

FONDATION DU PATRIMOINE
DÉLÉGATION RÉGIONALE DE RHÔNE-ALPES

27 boulevard Antoine de Saint-Exupéry
69009 Lyon
Tél. : 04 37 50 35 78
Mail : : rhonealpes@fondation-patrimoine.org
Site : www. rhone-alpes.fondation-patrimoi...

Mairie de Saint-Georges de Commiers
Rue de la Mairie
38450 Saint-Georges de Commiers
Tél. : 04 76 72 57 19
Mail : mairie@st-georges-de-commiers.fr
http://www.st-georges-de-commiers.fr/

29 juin 2018

Conférence sur la Restauration des tableaux à l’église de St Georges de Commiers

En 2012 la municipalité de St Georges de Commiers a décidé de faire restaurer les trois tableaux qui ornent les murs de la petite église de St Georges. Elle a confié cette tâche à Claudine Lafond, restauratrice de St Martin le Vinoux. Onze Clochers N°108 s’était fait l’écho de cette restauration. Dès leur réinstallation, en 2013, Claudine Lafond avait proposé de venir présenter la façon dont ces tableaux, partiellement très dégradés, avaient retrouvé une nouvelle jeunesse. Ce n’est donc que cinq ans plus tard, à l’initiative conjointe de la municipalité et de représentants du Relais du Val des Commiers, que suite a été donnée à cette proposition, le 25 avril 2018, en fin de journée, en présence du Maire de St Georges, de deux élues et d’une trentaine de personnes. Plusieurs membres de notre paroisse étaient présents dans cette petite église du XIIème siècle à laquelle la commune a consacré d’importants moyens de restauration. Ne resterait plus qu’à en blanchir les murs intérieurs….

Dans son exposé extrêmement intéressant Claudine L. n’a pas voulu ne s’en tenir qu’aux 3 tableaux restaurés. Avec d’excellentes illustrations, elle nous a fait progressivement pénétrer dans les secrets de ce qui est un véritable art : description précise de toutes les altérations possibles au cours du temps (vernis, matière picturale elle-même, toile, châssis) sources d’opacification, de pénétration d’humidité ou de micro-organismes, sans oublier celles liées à l’homme, à travers des restaurations maladroites, parfois irréversibles. Une autre partie très intéressante de l’exposé a concerné l’évolution de la déontologie en matière de restauration au cours des deux derniers millénaires…rien que ça ! On retiendra notamment cette phrase de Saint Cyprien de Carthage, au IIIème siècle, qui s’élevait contre des modifications profondes de certaines œuvres, ne respectant pas la volonté de l’artiste initial : « La vérité vous rendra libres ». Cette citation ne vaut pas que pour la peinture ! Entre remplacement de têtes de saints ou de papes, voilement de nudités, modifications architecturales, etc… beaucoup d’œuvres ont été modifiées, sans respect de ce précepte, et Claudine L. nous en illustrera plusieurs exemples spectaculaires. Il est maintenant admis comme principe essentiel que toute restauration soit réversible.

Claudine L. a alors plus précisément détaillé ce qui avait été réalisé sur les 3 tableaux de cette petite église : St Georges terrassant le dragon et La vierge au rosaire, deux œuvres plutôt naïves du peintre Charbonnel, réalisées en 1789 et 1790, et Sainte Thérèse d’Avila, d’un auteur inconnu, mais de grande qualité picturale. Une belle illustration du talent et de la patience nécessaires, et dont Claudine L. ne manque assurément pas.

Chaleureuse, autant que modeste, Claudine L. a ensuite répondu à nos questions et la discussion s’est longuement poursuivie autour d’un apéritif conjointement préparé par la mairie et les membres du relais paroissial. Un moment à la fois vraiment instructif et très convivial à laquelle nous étions heureux de pouvoir participer ! Profitez des rares messes célébrées dans cette église en période estivale (25 août 2018) pour venir juger par vous mêmes de la qualité du travail effectué !

Marc M

15 août 2017 à Notre Dame de Commiers

Didier nous raconte comment est née l’idée du pain solidaire.
Chaque 15 août à Notre Dame de Commiers, l’habitude était de faire du pain et vendre des confitures au profit de la Paroisse. 15 août 2016 : Patrice me dit « on fera du pain l’année prochaine, le four d’Arlette est réparé. » A cela, je lui ai répondu pas très enthousiaste « on verra… l’emprunt pour l’agrandissement de la maison paroissiale étant fini de payer ». Début décembre 2016 : sur la route de Valbonnais, les tilleuls ont été élagués. Je (...)

>> Lire l'article...

8 septembre 2017 : Pèlerinage à Notre Dame des Autels

C’est vers 1485 que la chapelle Notre Dame des Autels a été construite, sur le territoire de la commune de St Georges de Commiers, par les moines bénédictins du Prieuré de St Michel du Connexe. Après une histoire tourmentée - et des états de délabrement plus ou moins prononcés ainsi que des usages variés - pendant les guerres de religion, puis lors de la Révolution, elle est rachetée par une personne de Champ sur Drac en 1823 et donnée à cette commune en 1827 pour être rendue au culte. Elle a, depuis (...)

>> Lire l'article...